DEVINE QUI VIENT DINER CE SOIR?

Publié sur MAVERICK, par GdG, le 29 décembre 2010.

… L’influence du Bilderberger n’épargne pas la Suisse:

Une fois par année, ce groupe semi-secret siège à huis clos dans des châteaux ou des hôtels de luxe. Il rassemble des leaders de l’économie, de la finance, du média, de l’armée, des services secrets, des scientifiques et des universitaires. Protégées par les forces policières et militaires des pays d’accueil, ses réunions de reçoivent pratiquement aucun écho dans la presse.

Les décisions du Bilderberg, peuvent concerner le début d’une guerre, d’une crise, ou d’un boom économique. Elles traitent aussi des questions politiques, sociales et démographiques, discutées ensuite au G8 par exemple.

Mais que vont-ils faire dans cette galère? 

Si les réunions du Bilderberg sont très discrètes, et si personne n’a le droit d’y prendre des notes, la liste des invités est cependant accessible. On sait donc quels Conseillers fédéraux et Managers suisses éminents y participent et à quelle date. Curieusement, chaque crise ayant secoué notre pays dans les temps récents correspond à la présence de l’un ou de plusieurs d’entre eux à ces réunions.

C’est le cas notamment en 1996, avec l’affaire des fonds en déshérence*, époque où Flavio Cotti est chef du Département de l’Economie. On sait qu’il participe aux rencontres du groupe en 1996, et en 1997. Autre exemple, 1997 est l’année de la fusion de la SBS avec l’UBS. Or son président assiste à une réunion du groupe en 1995. Est-ce une manoeuvre pour aider la Federal Reserve des USA à mieux contrôler l’économie mondiale?

En 1997 également, le rédacteur en chef de la Neue Zürcher Zeitung est présent à la rencontre du Bilderberg. Qui mieux que lui pouvait vendre l’idée de réduire les réserves d’or de la Banque Nationale. Le communiqué de presse qui suggère comment investîr les excédents dans une fondation privée (Fondation Suisse solidaire) est éloquent.

Quant à la faillite de Swissair, elle coïncide (entre autres) avec la participation de Pascal Couchepin à une réunion du Bilderberg en 2001. En 2002, à la suite de cette “victoire”, un ancien membre éminent du conseil d’administration de Swissair est invité à la séance du groupe. La liste ne s’arrête bien sûr pas là, mais gardons le plus insolite pour la fin.

Un invité des plus inattendus:

Du 14 au 16 mai 2009, le Bilderberg se réunit près d’Athènes. Curieusement, sur la liste des invités figure le nom de Christoph Blocher. En principe, seules des personnalités de gauche sont admises dans les rencontres du groupe. Même si ses principaux animateurs sont des milliardaires! Cependant, le fait qu’on ait songé à y inviter Christoph Blocher donne du poids à ce qui est affirmé plus haut dans cet article.

A savoir que le rôle de la gauche en tant que pion sur l’échiquier politique mondial perd du terrain. A l’heure du néo libéralisme, et maintenant que le parti communiste chinois roule capitaliste, les planificateurs du Nouvel Ordre mondial se voient contraints de recruter ailleurs. (voir le texte entier).

Comments are closed.