Waris Dirie et la MGF

Lié dans nos blogs avec Give someone you never met, a gift they will never forget, avec Desert Flower Foundation, avec International Centre for Reproductive Health ICHR, avec Nigerian family struggles to protect daughters from painful African tradition, et avec Clinic to fight taboo of female mutilation.

Publié dans le Journal de la moderne tyrannie, par avoine, le 15 janvirer 2011.

En Somalie, Waris Dirie a connu à l’âge de cinq ans la mutilation de son sexe (Excision). Mariée de force à l’âge de treize ans à un vieillard, elle s’est enfuie avant de parvenir à Londres. De ménages en petits boulots, elle devient top model et James Bond Girl … //

… Pratiquées dans des conditions atroces, souvent sous la contrainte et sans anesthésie, les mutilations génitales traumatisent à vie et contribuent à ruiner la santé des femmes.

En Afrique, l’information circule, la loi interdit dans certains pays ces pratiques ce qui a pour conséquence directe la régression drastique de leur nombre. En 2008, alors qu’au Mali la loi ne les a pas encore interdites, 90 % des femmes ont été circoncises.

En Europe, le parlement a adopté en mars 2009 seulement une loi contre les mutilations génitales pratiquées dans l’Union.

L’OMS estime que 100 à 140 millions de femmes ont, de par le monde, subi de type de torture et en portent les séquelles, tandis que chaque année, 3 millions de jeunes filles demeurent exposées aux mutilations.

En partenariat avec Amnesty International and Female Genital Mutilation European Campaing, une pétition existe en ligne dans les pages du site Cyberacteurs. (Voir le texte entier et notes 1 – 6).

Comments are closed.