Journée des Femmes

Publié dans Agora Vox, par Jahanshah Rashidian, Mars 5, 2011.

Bien que la charte des Nations Unies propose l’égalité des sexes comme un des droits fondamentaux de l’homme, elle est incapable de fixer des normes, des programmes, et des buts pour avancer le statut des femmes dans le monde musulman. Par exemple, l’ONU évite de condamner le voile obligatoire en Iran qui est le joug le plus symbolique de la misogynie des mollahs qui châtient et harassent des centaines des milliers de femmes mal voilées par an … //

… La communauté internationale doit prendre des actions adéquates pour l’égalité des genres en condamnant tous les régimes et institutions islamiques qui sont responsables actifs de la misogynie. Au vingt et unième siècle, le monde ne peut pas accepter que les droits des femmes soient conditionnés par une doctrine moyenâgeuse et patriarcale. Il est temps de cesser d’ignorer une telle doctrine qui considère les femmes comme des demi hommes avec des demi droits sociaux ! 

La promotion de l’égalité des sexes est non seulement de la responsabilité des femmes, mais une responsabilité sociale de toutes les personnes démocrates et laïques. Les droits égaux de femmes dans une société moderne non seulement sont un indicateur de croissance nationale dans la vie sociale et économique, mais aussi un facteur du développement démocratique et laïque pour tous les individus de cette société.

Socio psychologiquement, la séparation des sexes crée des perversités et de l’agressivité. Elles sont le résultat de frustration sexuelle. Politiquement, une telle séparation est favorable pour les régimes totalitaires parc que selon W. Reich les effets secondaires démontrent sous l’aspect de l’obéissance aveugle qui historiquement caractérise toutes les sociétés opprimées.

Dédiions-nous cette journée internationale des centaines de millions de femmes qui sont des victimes conscientes ou inconscientes de la misogynie islamique. Il y aura beaucoup à accomplir pour jeter les bases légales pour inviter la communauté internationale à se rappeler qu’il est de notre responsabilité de défendre les droits de l’homme dans l’égalité, la dignité, et la liberté pour les deux sexes.

Aujourd’hui, nous savons que la lutte pour l’égalité, la justice, la paix, la démocratie, le sécularisme et le développement de la société n’est pas séparée de la lutte contre l’islam politique qui est le berceau de la misogynie dans le monde d’aujourd’hui. La journée internationale des femmes est un symbole des femmes en tant qu’associées à aux hommes. C’est un démenti aux discriminations religieuses, sur tôt celles de l’islam, qui considèrent les femmes moins dignes que les hommes. Ce jour est enraciné dans la lutte historique contre les jours noires de l’église européenne, c’est une demande de liberté, égalité, fraternité comme durant la Révolution française. Elles doivent maintenant inspirer le monde musulman. (long texte entier).

Liens:

Quand la tradition est plus forte que la loi, le 8 mars 2011;

Rencontre au sujet des mutilations génitales féminines à Neuchâtel, le 7 mars 2011;

Rapport du Groupe de travail sur l’Examen périodique universel – La Mauritanie /Additif, A/HRC/16/17/Add.1, 1 mars 2011, Original: français, 8 pdf-pages;

Elle explore le plaisir féminin, 26 Février 2011:  L’excision et les mariages forcés sont des violences encore subies par un nombre impressionnant de femmes dans le monde. Elles constituent une violation des droits humains. Une opinion du Collectif liégeois contre les mutilations génitales féminines Khady KOITA, La Palabre …

Comments are closed.