Latin ou pas latin pour tous: le massacre continue

Publié sur Maverick, par G de G, le 20 mars 2011.

… A la rentrée prochaine, fini le latin en 7e année (…) Le projet avait pour but d’offrir une initiation à la langue, mais surtout à la culture et à l’histoire latine (…). Le projet aurait été abandonné parce qu’il était considéré comme trop difficile pour le niveau scolaire de certains élèves de 7e. Et avec la votation sur le Cycle prévoyant les mêmes branches d’études pour tous, c’était soit le latin pour tous, soit pour personne.

L’article rapporte l’incompréhension, la déception et le mécontentement de la Fédération des Associations de Maîtres du Cycle d’Orientation FAMCO.

A aucun moment cependant celui-ci ne remet en question l’incroyable invraisemblance du système dans lequel il évolue. Et pourtant! Voici un exemple (authentique) pris entre mille: Un père de famille genevois s’insurge contre l’institutrice de sa fille recalée pour avoir écrit: des pommes rouges, au lieu de : des pommes rougent, comme l’aurait voulu la maîtresse. Stupeur du père à qui celle-ci répond : Mais bien sûr voyons, on l’écrit ainsi, puisque pommes est au pluriel

Tirons l’échelle.

Désolé, le problème n’a rien à voir avec l’enseignement du latin, du suisse allemand, de l’anglais ou du javanais. Il a tout à voir avec une imposture établie dans notre canton au début des années 1960. Intitulé Les enfants du nouvel ordre social, un article du 8 mai 2009 publié sur ce blog explore les véritables raisons de ce fiasco, LES ENFANTS DU NOUVEL ORDRE SOCIAL … (lire le texte entier).

Comments are closed.