L’excision: couper les petites-filles, un crime abject

Publié dans Care Vox.

L’excision, une pratique ancestrale qui consiste en l’ablation totale ou partielle du clitoris et des petites lèvres, est une mutilation sexuelle dont sont encore victimes de nombreuses femmes à travers le monde.

Les mutilations génitales féminines sont en effet pratiquées par certaines ethnies en Afrique de l’ouest à l’est, mais aussi dans d’autres régions comme la péninsule arabique ( Yémen, Oman ) et en Asie ( Indonésie et Malaisie).

En Afrique, 1 femme sur 3 serait concernée par cette pratique. soit 130 millions! Et le phénomène perdure puisque 3 millions de petites-filles seraient excisées chaque année. 

Outre la douleur intolérable, et les risques d’infections ou d’hémorragies pouvant entraîner la mort, ces pratiques ont des conséquences psychologiques très graves sur les victimes. Des rapports sexuels douloureux, des accouchements à risques et parfois même le suicide sont le lot commun de ces femmes sacrifiées.

Le Docteur Gérard ZWANG, Président d’honneur de l’Association contre la Mutilation des Enfants, revient sur l’histoire et les raisons de cette tragédie dans sa préface du livre “Le Drame de l’Excision” que nous publions ci-dessous.

Un charmant souvenir d’enfance:

Vous êtes une jolie petite africaine de trois ans, une délicieuse négrillonne auraient dit les belles dames blanches à ombrelle se promenant sur les rives du Fleuve, aux temps de la reine Victoria. Joyeuse et insouciante, vous vous amusez bien avec vos frères et sœurs, avec vos petits amis du village. Et puis un jour votre mère vient vous chercher et vous ramène à la case. Là une bonne femme que vous n’avez jamais vue, mais qui a l’air revêche, vous dévisage d’un air entendu, et confirme à votre mère que c’est bien le moment. Et votre bonne maman s’assied, vous prend sur ses genoux et, de façon imprévue, vous coince les bras sous les siens et saisit vos genoux qu’elle écarte. Qu’est-ce qui se passe donc ? Car la bonne femme se met à genoux devant la chaise, s’empare d’un rasoir qu’elle tire de son boubou, elle vous pince de façon bizarre et alors, horreur, approche son outil de votre corps et vous inflige une douleur abominable, atroce, impensable, suffocante. Vous hurlez, vous vous débattez, mais votre mère ne vous lâche pas, attendant d’être sûre que c’est fait. Oui, c’est fait … (très long texte entier).

Liens:

Emploi du terme mutilations génitales féminines MGF;

Compte Rendu de la conférence contre le MGF;

Le Conseil des droits de l’homme adopte les résultats de l’examen périodique universel concernant le Libéria, le Malawi et la Mongolie;

Comments are closed.