Les mutilations génitales

Publié dans CIAO.ch /Violences, le 22 mars 2011.

Les mutilations génitales féminines sont pratiquées dans le monde entier et sont généralement justifiées par des motifs culturels, et ancestraux, bien qu’aucune religion ne l’exige. En plus des raisons traditionnelles, ces interventions violentes sur le corps des femmes ont pour but de garantir la virginité des filles en vue d’un futur mariage, de contrôler leur sexualité et de supprimer leur plaisir.

Pratiquées dans le milieu familial, les opérations sont réalisées en groupe ou individuellement, par des femmes appelées exciseuses. 

Dans la plupart des pays du monde, les mutilations génitales féminines sont illégales puisqu’il s’agit d’un rite cruel qui touche à l’intégrité physique et au droit à la santé des enfants. Selon l’UNICEF, à l’heure actuelle, toutes les 15 secondes une petite fille est excisée à travers la planète. Et la Suisse n’est pas épargnée, avec 7000 jeunes filles et femmes à avoir subi une mutilation génitale.

Tu veux en savoir plus? Publication Unicef: les mutilations génitales féminines en Suisse, 52 pdf-pages.

(voir le texte entier).

Links:

Voir cette vidéo: Le défi de Haïdara Diahara Maïga – Les mutilations génitales féminines au Mali, 1.08 min:

Mali: Publication d’un ouvrage sur la pratique de l’excision, par Pana, le 26 mars 2011;

MGF: LA LUTTE CONTRE L’EXCISION DOIT CHANGER D’APPROCHE, par Mariam A. Traoré, 24 mars 2011;

Lutte contre l’excision, une brochure pour sensibiliser, par Modibo Fofana, 24 mars, 2011.

Franc-Parler: Orgue de barbarie, par Richard Martineau, fr.canoe.ca, le 22 mars 2011;

LUTTE CONTRE L’EXCISION : UNE JOURNEE AVEC LES MEDIAS, par Aïssata TRAORE, le 22 mars 2011;

Médecine traditionnelle au Mali: elle a de beaux jours devant elle
, par Aliou Badara Diarra, le 31 août 2010.

Comments are closed.