Quatre cent femmes du Sénégal et de Guinée Bissau marchent contre l’excision

Publié dans Tahiti Infos, par hg-stb/sba , le 8 avril 2011.

KOLDA, 2 avril 2011 (AFP) – Quelque 400 femmes du Sénégal et de villages de Guinée Bissau ont marché samedi à Kolda (sud du Sénégal près de la frontière bissau-guinéeene), pour dénoncer les pratiques de l’excision et des mariages précoces, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des représentantes des femmes ayant participé à la marche, organisée par le réseau Siguil Jiguéen (mettre en valeur la femme), ont remis au préfet de Kolda, Bouya Amar, une résolution demandant l’aide de l’Etat pour “accompagner la dynamique communautaire dans la lutte contre l’excision” … // 

… Maguette Sy, coordinatrice nationale de Siguil Jiguéen, a invité les femmes des pays voisins à rejoindre le mouvement de lutte contre l’excision.

“Nous, femmes du Sénégal nous ne ménagerons aucun effort pour lutter contre tout ce qui va à l’encontre de la santé de la femme”, a affirmé Mme Sy. “J’exhorte nos soeurs de Guinée Bissau à aider nos comités de surveillance pour freiner les récalcitrants qui pratiquent l’excision dans les territoires voisins”, a-t-elle ajouté.

Le Sénégal a adopté en 1999 une loi interdisant l’excision, mais la pratique persiste dans certaines communautés où les filles sont excisées en cachette ou conduites dans des pays voisins où les mutilations génitales féminines (MGF) ne sont pas pénalisées.

Le 14 mars, des représentants de près de 90 villages sénégalais et maliens s’étaient engagés à abandonner l’excision lors d’une cérémonie (texte entier).

Comments are closed.