FEMMES-OUGANDA: Un visage féminin à la tête du Parlement ougandais

Publié dans IPS, le 25 Mai 2011.

Avec un peu de chance, les femmes ougandaises pourront bientôt réclamer la propriété d’une partie des biens de leurs maris. Rebecca Kadaga, la première femme présidente du Parlement en Ouganda, a promis de soumettre un projet de loi en ce sens à l’ordre du jour de l’institution.

La semaine dernière, Rebecca Kadaga Alitwala (55) a pris ses fonctions en qualité de première femme siégeant à la présidence du Parlement ougandais. 

Comme premier acte symbolique, elle compte soumettre à l’examen des députés un projet de loi sur le mariage et l’approbation de divorce. Cette ancienne proposition a été pendant quarante ans recalée de l’ordre du jour sous une forme ou une autre. Mais en cas d’adoption et dès que la loi entrera enfin en vigueur, la propriété des biens devra être égalitairement régie au sein des couples.

Auparavant, un comité parlementaire a déjà examiné le projet de loi … //

… Kadaga n’en est pas à son coup d’essai en matière de défense des droits féminins. Par le passé, elle s’est illustré de nombreuses fois sur cette thématique. Elle a par exemple participé à une campagne conduisant à l’élimination des mutilations génitales féminines en Ouganda.

En tant que membre du parti gouvernemental National Resistance Movement Party , Kadaga a siégé pendant dix ans comme députée au Parlement. Pour son élection à la présidence de l’Assemblée, elle a bénéficié d’un large soutien tant du gouvernement que des partis de l’opposition.

Tanzanie et Rwanda: « La nomination de Kadaga est un pas dans la bonne direction pour l’autonomisation des femmes », réagit la militante Solome Kimbugwe Nakawesi.

« La situation en Ouganda était tellement déplorable que même les meilleures femmes étaient condamnées à vivre sous le pouvoir masculin. Sa victoire électorale a amené un changement dans le pays ».

Lydia Wanyoto Mutende de l’ East African Legislative Assembly considère son élection comme une bonne chose pour l’Ouganda et les pays d’Afrique de l’Est. « J’ai pu constater qu’en Tanzanie et au Rwanda, où des femmes occupent également la présidence du Parlement, la façon dont le service s’est amélioré pour la population. Il y a eu plus de budget alloué aux questions de genre dans les sociétés. Je suis sûr que ce sera également le cas en Ouganda. »  FIN/IPS/2011. (texte entier).

Comments are closed.