Droits des femmes: Un guide pour faciliter l’utilisation du Protocole africain

Publié dans Afrique en ligne, par Pana, le 16 juillet 2011.

Protocole africain sur les femmes – L’organisation internationale chargée des droits humains ‘Egalité Maintenant’ , en collaboration avec ‘Solidarité pour les Droits des Femmes Africaines’ (SOAWR),  a  publié un Guide d’utilisation du protocole sur les droits de la femme en Afrique, destiné à  l’action juridique aux niveaux local, national et régional,  cinq ans après  que le Protocole est entré en vigueur. ‘Nous espérons que les avocats africains et les défenseurs des droits des femmes vont trouver ce manuel utile et qu’il leur fournira  des conseils pratiques sur la meilleure façon d’appliquer les normes remarquables du protocole en cas de violations des droits des femmes’, a déclaré dans un communiqué transmis à la PANA vendredi, Faiza Jama Mohamed, directeur du bureau de ‘Egalité Maintenant’ à Nairobi.  

‘Egalité Maintenant’  qui œuvre dans la protection et la promotion des  droits des femmes et des filles dans le monde, s’associe à  SOAWR, une coalition de 37 organisations de la société civile qui s’activent  pour s’assurer que le protocole sur les droits  de la femme est ratifié et mis en œuvre à travers le continent africain.

Le Protocole sur les droits de la  femme en Afrique est réputé pour ses dispositions fortes et complètes sur les droits des femmes, stipulant explicitement,  pour la première fois en droit international, le droit des femmes à l’avortement médical quand la grossesse résulte d’un viol ou de l’inceste, ou lorsque l’évolution de la grossesse met en danger la santé ou la vie de la mère.

Le Protocole  appelle également à l’interdiction  des mutilations génitales féminines (MGF), fixe l’âge minimum du mariage à 18 ans  et favorise une représentation égale des femmes dans le secteur judiciaire et dans celui de l’application de la loi, ainsi qu’à tous les niveaux de prise de décision.

«Il est incroyable de voir comment les militants de la justice sociale ont fait prendre conscience de l’importance du  Protocole et ont préconisé l’adoption des normes par les gouvernements africains au point que  31 pays l’ont à présent ratifié’, a déclaré Jane Serwanga du FIDA Kenya, un membre de SOAWR … //

Egalité Maintenant a publié le manuel en anglais, tout en  affirmant qu’il est sur le point d’être traduit en arabe, français et portugais.

Le réseau d’action des femmes de ‘Egalité Maintenant’ comprend 35 000 associations  et membres individuels issus de plus de 160 pays. (texte entier).

Lien: LES EXPERTS DU CEDEF S’INQUIÈTENT DE LA SITUATION DES ÉTHIOPIENNES, LES FEMMES LES PLUS EXPOSÉES AU MONDE À TOUTES LES FORMES DE VIOLENCE, par ECOSOC/FEM/1871, 984e et 985e séances, le 15 juillet 2011.

Comments are closed.