Côte d’Ivoire: ONUCI TOUR, campagne de sensibilisation de proximité

Publié dans Organisation de la Presse Africaine /African Press Organization APO-OPA.org,Source: Mission of UN in Côte d’Ivoire, le 11 août 2011.

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 11 août 2011/African Press Organization (APO)/ — Compte-rendu du point de presse hebdomadaire de l’ONUCI:

Aucun des dignitaires de l’ancien régime visités par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), actuellement détenu ou assigné en résidence ne s’est plaint des actes de tortures, a déclaré jeudi à Abidjan, le Chef par intérim de la Division des droits de l’Homme (DDH), de la mission, Guillaume Ngefa …// 

…M. Ngefa a souligné la préoccupation de la DDH face à la résurgence de violents affrontements entre des éléments des FRCI et les jeunes des villages d’Ores-Krobou (39 km d’Abidjan), d’Abadjin-Kouté (situé dans la commune de Dabou), d’Abadjin-Doumé (10 km d’Abidjan), d’Akoupé-Zeudji (30 km d’Abidjan) et de Biéby (40 km d’Azopé). « Ces violents affrontements ont été émaillés de graves violations des droits de l’homme notamment des atteintes à l’intégrité physique, des traitements cruels, inhumains et dégradants ainsi que des atteintes au droit à la propriété » … //

…Selon M. Ngefa, les FRCI ont justifié ces actes par le fait que ce mode de rançonnement constituait leur seule source de revenus. Il s’est inquiété de ce que ceux-ci aient indiqué qu’ils « n’entendent pas y mettre fin », alors même qu’au niveau judiciaire, les affaires pénales et économiques continuent d’être traitées et réglées par les FRCI, reléguant ainsi les affaires civiles aux tribunaux. « A Korhogo, par exemple, le contrôle des prisons échappent totalement aux autorités judiciaires et pénitentiaires compétentes. A Bouna, l’absence d’officiers de police judiciaire entrave le bon fonctionnement de l’aspect pénal de la justice. En outre, l’unique prison de Bouna a été exclusivement réservée à l’accueil des 7 dignitaires de l’ancien régime de Gbagbo. En l’absence d’autres centres de détention sur place, les affaires pénales sont réglées à l’amiable par les FRCI » a conclu M. Ngefa.

M. Ngefa s’est félicité des avancées positives relatives à l’amélioration du cadre juridique de la protection des droits de l’enfant, avec la ratification par la Côte d’Ivoire, du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants (mai 2005). Celui-ci va prévoir « des sanctions disciplinaires, administratives et judiciaires soient prises contre les éléments des FRCI mis en cause, en vue de mettre un terme à l’impunité » … (lire long texte en entier).

Liens:

Même thème rapporté dans:

Afriqueinfos – La détention des ex-dignitaires pourrait être meilleure (ONU), le 11 août 2011.

et dans Agence Ivoirienne de Presse – De nombreuses violations des droits de l’homme en un mois, selon l’ONUCI, le 11 août 2011.

Comments are closed.