Abandon de l’excision: Aïda Mbodji dénonce les zones de résistance

Publié dans APS, par ADE/SAB, le 9 septembre 2011.

Mbour, 9 sept (APS) – La ministre sénégalaise de la Famille et des Organisations féminines, Aïda Mbodji, a souligné “l’existence de zones de résistance” à l’abandon des Mutilations génitales féminines (MGF), malgré l’existence, depuis 1999, d’une loi interdisant la pratique de l’excision au Sénégal.  

Elle a relevé que la persistance de la pratique, un délit punie par la loi, était constatée en dépit de l’engagement de certaines Organisations non gouvernementales (ONG), comme “TOSTAN”, pour accompagner les populations vers l’abandon “définitif” de cette pratique ancestrale … …//

… “Nous avons mis en place un important dispositif de sensibilisation et d’accompagnement des populations. Mais il faudrait l’application de la loi pour arriver à bout de l’excision”, a-t-elle indiqué, estimant que cette pratique est “un réel problème de santé publique”.

“Je pense qu’au-delà de l’implication de l’Administration territoriale, des élus locaux, des acteurs au développement, il faut surtout noter l’accompagnement de la presse qu’il faut remercier pour le traitement subtil de cette question de l’excision qui est très sensible”, a-t-elle déclaré.

Mme Mbodji a rappelé que “cette question de l’excision relevait même d’une norme sociale ; c’est une question qui a un encrage traditionnel”.

“Ça devient sensible d’où les remerciements faits à l’endroit de la presse pour avoir toujours traité cette question avec beaucoup de subtilité et de sensibilité.”

Dans un cadre de gestion axée sur les résultats, la ministre a estimé qu’un dispositif institutionnel “cohérent”, avec programme d’intervention “dynamique” constituait un facteur “incontournable” pour la réalisation des objectifs de suivi, d supervision et de coordination.

“Ce triptyque indissociable ne sera opérationnel que si et seulement si les acteurs sont performants et disposent de moyens nécessaires à la réalisation de leurs missions”, a-t-elle encore indiquée … (le texte en entier).

Comments are closed.