66ème session de l’Assemblé Générale de l’Onu: la voix du Burkina Faso

Publié dans FasoZine/Actualité, par la rédaction, le 28 Sept. 2011.

Le mardi 27 septembre 2011, le chef de la diplomatie burkinabè, Djibrill Bassolé, était à la tribune des Nations Unies, à l’occasion du débat général de la 66ème session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Il a partagé avec l’ensemble des pays du monde la vision du Burkina Faso sur la marche actuelle du monde ainsi que les efforts déployés par le Gouvernement et le peuple burkinabè afin de relever les multiples défis de développement. Nous vous proposons un extrait … 

… Le Burkina Faso attache une importance particulière à toutes les questions liées à l’épanouissement de la femme, et à cet effet, n’a ménagé aucun effort pour améliorer le statut social et juridique de la femme burkinabè.

C’est pourquoi, nous nous félicitons du lancement par notre organisation de l’entité ONU-Femmes. Nous fondons l’espoir que ce nouvel organe qu’il convient de doter de moyens adéquats, sera un véritable catalyseur des activités des Nations Unies visant la défense des droits de la femme.
Plus particulièrement, nous attendons de cet organe un soutien renforcé aux politiques de promotion de la femme dans les pays en voie de développement.

Nous nous réjouissons de ce que lors de la présente session, le Groupe africain introduira un projet de résolution visant à interdire au niveau mondial les mutilations génitales féminines. Nous espérons qu’il recevra l’adhésion de toute la communauté internationale … (lire l’intégralité de la longue déclaration).

Lien: LE PRINTEMPS ARABE ET LA MÉDIATION, INSTRUMENT DE DIPLOMATIE PRÉVENTIVE, AU CENTRE DE LA DERNIÈRE JOURNÉE DU DÉBAT GÉNÉRAL: Plus d’une centaine de chefs d’État et de gouvernement se sont exprimés à l’occasion de ce rendez-vous annuel.

Comments are closed.