Circoncision: identité, genre et pouvoir, un passionnant article de Miriam Pollack

Lié sur ce blog avec Circumcision: Identity, Gender, and Power … (origial text). – Publié dans le NouvelObs/Blogs/Pour le droit au corps, le 30 septembre 2011.

La comparaison entre cet article écrit par une juive religieuse orthodoxe farouchement opposée à la circoncision et notre article Mutilations sexuelles et ordre moral (problématique et concepts de base de la lutte contre les mutilations sexuelles) montre bien les limites indépassables par une intellectuelle religieuse. 

La circoncision est considérée comme la mitzvah (commandement) centrale du judaïsme. Même pour les juifs non-religieux, la circoncision continue d’être perçue comme le sine qua non de l’identité juive. Et pourtant, contrairement à tous autres sujets de controverse abordés par nous autres Juifs, celui de la circoncision ne doit pas être mis en cause. Nous pouvons discuter calmement de savoir s’il y a un D-(ieu) ou pas, si Dieu est masculin, homosexuel, féminin ou neutre, ou si les homosexuels devraient devenir rabbins. Cependant,remettre en question la circoncision, c’est passer la limite. Ce tabou, en soi, est révélateur de la solidité des sentiments qui entourent cet ancien rite, et de tout ce qui reste en dessous de la surface, dans un épaissilence, là où de puissantes forces ont fusionné depuis des milliers d’années … //

… Ce que j’ai l’intention de faire ici est de montrer que la coupure d’une partie des organes sexuels d’un enfantest fondamentalement une affaire de genre et de pouvoir. Cela est vrai que l’ordre soit divin, tribal, laïque, ou pseudo-médical, et concerne les petites filles aussi bien que les petits garçons.

Pour ceux d’entre nous qui ont grandi avec la normalité de la circoncision des nouveaux-nés mâles, cela peut sembler hardi, voire même scandaleux. Comme Karen Ericksen Paige et Jeffrey M. Paige en font état dans leur livre, La politique du rituel de la reproduction, des nombreuses théories avancées pour tenter d’expliquer lesfonctions des rituels de reproduction, toutes conviennent que «les fins du rituel sont rarement, voire jamais l’objet d’une connaissance consciente … (lire le texte en entier).

Comments are closed.