La circoncision en question

Le troisième millénaire sera-t-il circoncis? – Publié dans Egalité-Reconciliation, par Dominique Arnaud, le 4 octobre 2011.

Aujourd’hui, les mutilations génitales féminines font l’objet de campagnes de sensibilisation visant à les interdire. Signe distinctif d’une partie notable de la population mondiale, la circoncision masculine est cependant acceptée. Pratiquée systématiquement jusque dans les années 1970 aux Etats-Unis d’Amérique, elle y est en régression. En Europe, notamment depuis l’indépendance des pays du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne, le taux de circoncision suit une courbe ascendante. 

On peut estimer à 20% la proportion des jeunes français qui atteindront l’âge de 18 ans circoncis, dont 5% sans aucun rapport avec la religion de leurs parents. Au premier abord, les explications rencontrées à propos de la circoncision séduisent par leur aspect raisonnable. Leur moindre tort est d’être superficielles, tout aussi peu fondées médicalement, en dépit de certaines publications de recherche, que contestables en droit. Réalisée sur des nouveau-nés ou des enfants, la circoncision est une première forme de violence.

Il s’agit bien d’une atteinte à l’intégrité physique, processus par lequel, opéré de façon irréversible, sans consentement éclairé, l’homme est rendu autre que ce qu’il est au départ. Bien qu’il soit difficile de généraliser, le Circoncis semble avoir une perception du rapport homme-femme différente du Non-circoncis. Les religieux juifs et musulmans en sont l’illustration : réclusion plus ou moins nuancées des femmes, mise en cause perpétuelle et culpabilisante de l’état de pureté féminine. Il s’en suit, dans les sociétés « circonciphiles », une forte disposition au communautarisme, au fondamentalisme religieux, à la tyrannie familiale. Ce film, plaidoyer en faveur de l’enfant, pose de façon implicite la question de l’abolition de la circoncision, un objectif bien difficile en raison des forces qui l’appuient, ou la tolèrent, à savoir les trois religions monothéistes, soutenues par une partie du monde médical qui y trouve son intérêt. Le 3e millénaire sera-t-il circoncis ? Cette tradition est-elle contraire aux droits de l’enfant ? Interrogées, des personnalités de tout horizon (1) nous livrent leur réflexion. Généralement silencieux, le débat religieux, médical, social et juridique se fait audible au fil des témoignages, des confidences et des documents bouleversants qui les éclairent.

… (voir le texte en entier plus la vidéo de 59.37 minutes).

Comments are closed.