Excision: un couple français d’origine malienne déféré au tribunal d’Évry

Publié dans Le Post, (Sources: Le Point, notrefamille.com, Doctissimo), le 21 octobre 2011.

La police a été alertée par un gynécologue qui a constaté une excision partielle sur une de ses patientes enceinte agée de 19 ans. Le médecin a obtempéré à la législation française qui fait obligation à cette profession de signaler tous les cas, même potentiels, de mutilation génitales féminines, même si ces derniers sont ou ont été effectués hors du territoire français. 

Cette jeune femme est issue d’une famille française d’origine malienne de sept enfants. La police a alors découvert que ses soeurs agées de 18 ans et 11 ans ont subit le même sort, celle de 14 ans a refusé d’être examinée.

Le père âgé de 56 ans et son épouse âgée de 40 ans, qui vivent dans le quartier des Tarterêts ont reconnu durant leur garde à vue avoir fait exciser deux de leurs filles en France par une professionnelle entre 1994 et 1996.

Déférés au tribunal d’Évry, ces derniers pourraient être poursuivis pour complicité de/et violences volontaires ayant entraîné une mutilation permanente sur des mineurs de moins de quinze ans. Ils sont passible de 20 ans de réclusion criminelle, selon l’article 222-9 et 222-10 du Code pénal. Le parquet a requis le contrôle judiciaire à leur encontre. Les enfants qui sont encore mineurs, pourraient faire l’objet de mesures de placement … (le texte en entier).

Comments are closed.