Le gouvernement ivoirien s’inquiète de l’intensité des violences sur les femmes

Publié dans AfriqueInfos (d’abord dans english Xinhua), le 26 novembre 2011.

ABIDJAN, 26 novembre (Xinhua) – La ministre ivoirienne de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Raymonde Goudou Coffie, a dénoncé vendredi à Abidjan l’intensité des violences sur les femmes.

Selon Mme Coffie qui intervenait à l’occasion de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, ces violences qui ont atteint des proportions croissantes concernent des violences physiques subies par des femmes, des mauvais traitements souvent dégradants ou inhumains que sont les violences sexuelles, conjugales, les abus psychologiques et émotifs, la prostitution forcée, le harcèlement sexuel. 

A en croire celle-ci, à cela s’ajoutent les pratiques traditionnelles néfastes telles que les mutilations génitales féminines et les mariages forcés.

De 2000 à 2007, plus de 846 cas de violence basée sur le genre ont été répertoriés, a révélé la ministre.

Suite à la crise post-électorale qu’a vécue la Côte d’Ivoire, les violences à l’égard des femmes ont fait 14 708 victimes dont de nombreux cas de violences sexuelles, de mutilations génitales et de violences conjugales, a-t-elle ajouté.

Raymonde Goudou Coffie a ainsi exprimé l’engagement du gouvernement à lutter contre toutes les formes de violences à l’égard des femmes, socle de toute société.

Pour sa part, l’Organisation des femmes actives de Côte d’Ivoire (OFACI) a invité chaque acteur de la société à rechercher la paix au sein de sa famille dans le but de la propager, et fait état de la nécessité de faire de cette lutte un cheval de bataille … (le texte en entier).

Comments are closed.