La violence contre les femmes reste l’une des violations les plus répandues des droits humains

pourtant l’un des crimes les moins poursuivis (ONU) – Publié dans CRI online (d’abord on Xinhua), le 26 novembre 2011.

… Globalement, 603 millions de femmes vivent dans des pays où la violence domestique n’est pas encore considérée comme un crime. La violence sexuelle reste généralisée en temps de paix et de conflit. Le féminicide coûte la vie encore de trop de femmes. Dans le monde, jusqu’à six femmes sur dix ont subi des violences physiques et / ou sexuelle dans leur vie, a affirmé Lakshmi Puri, directrice adjointe de l’Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) et sous-secrétaire générale, lors d’une interview accordée à Xinhua. 

ONU Femmes est le fer de lance d’une initiative mondiale visant à fournir aux femmes et aux filles un accès universel à un soutien essentiel dans les situations de violence, a affirmé Mme Lakshmi Puri, Leur urgence et les besoins immédiats devraient être satisfaits par des lignes de téléphone gratuites 24h/24 h, une intervention rapide pour leur sécurité et de protection, des logements sécuritaires pour eux et leurs enfants, de conseil et de soutien psychosocial, des soins post-viol et une assistance juridique gratuite qui aide à comprendre leurs droits et l’accès à la justice.

Bien que l’égalité entre les femmes et les hommes soit garantie dans les Constitutions de 139 pays et territoires, toutes les femmes sont trop souvent privées de justice et la protection contre la violence a ajouté Lakshmi Puri.

Elle a expliqué que cet échec ne provient pas d’un manque de connaissances, mais plutôt un manque d’investissement et de volonté politique pour répondre aux besoins des femmes et protéger leurs droits fondamentaux. Il est temps pour les gouvernements de prendre des responsabilités, martèle-t-elle.

Selon ONU Femme, plus de 60 millions de filles sont mariées enfant et quelque 100 à 140 millions de filles et de femmes ont subi des mutilations génitales féminines / excisions. Plus de 100 millions de filles sont manquantes en raison de la sélection prénatale du sexe et une préférence pour les garçons. Plus de 600. 000 femmes et jeunes filles sont trafiquées à travers les frontières chaque année, la grande majorité d’exploitation sexuelle. Selon ONU Femmes, 603 millions de femmes vivent dans des pays où la violence domestique n’est pas encore considérée comme un crime. Le niveau de la violence sexuelle demeure élevé en temps de paix comme de conflit … //

… Lakshmi Puri déclare que « la participation et le leadership des femmes au sein des groupes communautaires religieux et confessionnels ainsi que des systèmes juridiques sont cruciaux pour favoriser une interprétation sensible au genre et juste des textes, coutumes et normes religieux et culturels. Elle cite, à titre d’exemple qu’à ce jour 33 missions de maintien de la paix, politiques et de consolidation de la paix sont dirigées par des femmes.

La représentation appropriée des femmes au sein des médias et le rôle proactif qu’elles jouent en tant que personnes médiatiques peuvent aider à changer les perceptions, a dit la sous- secrétaire générale de l’ONU. L’utilisation de la puissance des médias sociaux et des TIC, et la facilitation de l’accès à ceux-ci sont des moyens supplémentaires pour accéder à la réussite. Lakshmi Puri cite l’exemple indien des programmes établis par Shanta Sinha qui présentent des histoires de réussite féminines au public.

ONU Femmes propose un agenda politique des 16 mesures concrètes pour une action décisive pour prévenir, protéger et assurer les services essentiels pour mettre fin à la violence contre les femmes. Protéger nos mères, surs et filles nécessite des ressources de leadership suffisantes, des lois efficaces et la poursuite des auteurs de crime pour mettre fin à l’impunité, a déclaré Lakshmi Puri. Parmi ces mesures figurent: la ratification des traités et la révision des législations, l’accès universel aux services d’urgence pour les survivantes de violence, la mobilisation des communautés à travers l’éducation publique et les plaidoyers, l’engagement des hommes, des garçons et des jeunes et le jugement des coupables devant les tribunaux. (le texte en entier).

.

Comments are closed.