LA VERITE SUR LE BILAN DES SOCIALISTES

… des bases pour un état jeun en développement – SYNTHESE – Publié dans MEDIAPART.fr, par OUMAR NDIAYE, 13 Décembre 2011.

… Il en est des édifices étatiques comme des constructions immobilières : la solidité des fondations est la clé de succès des tests de qualité, de capacité de charge et de durée.   

Le Sénégal a su, pour l’essentiel, échapper aux pièges fatals à tout État jeune en développement, en particulier dans la dernière décennie du XX siècle. Grosse de tous les dangers politiques et économiques à son entame, celle-ci a finalement correspondu, dans ses sept dernières années, à l’âge d’or des fondamentaux politiques et économiques de notre pays. Si bien qu’au 1er avril 2000, le régime socialiste avait légué à son successeur un Etat aux fondamentaux politiques stables et aux fondamentaux économiques confortables.

I. DES FONDAMENTAUX POLITIQUES STABLES:

Un État, un État de droit, une démocratie majeure au service d’une nation consolidée et d’un pays membre actif de la communauté internationale.

Le Sénégal s’est engagé résolument dans la construction progressive et méthodique d’un État moderne respectant les normes et standards consacrés dans le vécu des grandes démocraties, aussi bien en termes de socle institutionnel que de règles du jeu. Sous la conduite, respectivement, des présidents Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, les gouvernements successifs se sont attelés à créer et à donner vie à un État (A), à en faire un État de droit (B), à l’ériger au rang de démocratie majeure (C) et à le mettre au service d’une nation consolidée (D) et d’un pays devenu membre éminent de la communauté internationale (E) … (le très long text en entier).

Comments are closed.