Protéger les filles et les femmes

Publié dans CIDAL, le 19 décembre 2011.

La mutilation génitale féminine est l’une des atteintes aux droits humains les plus répandues dans le monde. Le ministère fédéral des Affaires étrangères avait invité le 16 décembre des représentants d’organisations non gouvernementales à une discussion qui a porté sur des stratégies et des aides communes pour les personnes concernées … //  

… Seules les lois ne suffisent pas:

Cette rencontre a fait apparaître clairement qu’un « changement de mentalité en matière culturelle » est avant tout nécessaire dans de nombreux pays. Car bon nombre de pays africains ont certes déjà émis des interdictions légales contre la MGF, mais l’existence d’une telle loi ne garantit pas forcément sa mise en œuvre.

Les participants ont constaté qu’il y a encore aujourd’hui des pays d’Afrique dans lesquels plus de 90 pour cent des femmes sont concernées par la MGF, notamment la Somalie, l’Égypte, la Guinée, la Sierra Leone et Djibouti.

Les représentants des ministères fédéraux des Affaires étrangères et de la Coopération économique et du Développement ainsi que ceux des ONG sont convenus de mieux coordonner leurs activités à l’avenir afin de donner encore plus de poids à la lutte contre la MGF

Le ministère fédéral des Affaires étrangères a soutenu par le passé divers projets contre la MGF en Afrique. Un tel soutien a été accordé, par exemple, à des projets de sensibilisation en Ouganda, en Gambie et à Djibouti. (le texte en entier).

Lien: Centre d’information et de documentation sur l’Allemagne CIDAL, 31 Rue de Condé, 75006 PARIS /France.

Comments are closed.