Interdiction mondiale des Mutilations Génitales Féminines

Le Sénégal leader en Afrique – Publié dans Xamle.net, le 22 Décembre 2011.

Renforcer l’engagement du Sénégal pour l’élimination de la pratique, promouvoir et informer les parlementaires, les dirigeants politiques et la société civile de l’avancée de la campagne internationale, et accroître l’assistance technique aux parlementaires et aux militants afin de promouvoir leur contribution politique et de consolider la position en faveur de la résolution au sein des Nations Unies. 

Tels  ont été les objectifs du dîner de partage des avancées de la résolution pour l’interdiction mondiale des MGF (Mutilations Génitales Féminines) par la 66ième session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

La campagne internationale pour l’interdiction mondiale des MGF a commencé à prendre forme lors de la Conférence « du Caire à Ouagadougou », mais a véritablement démarré en avril 2010 à Dakar, lors de la Conférence interparlementaire sur les MGF «Vers l’interdiction de la pratique au sein des Nations Unies.» Représentants de gouvernement, membres de parlement et activistes des 28 Etats Africains concernés par la pratique, se sont réunis à Dakar et ont unanimement demandé à leur gouvernement et aux organisations régionales et internationales dans la Déclaration finale de la Conférence, de prendre le leadership et déposer une résolution pour l’interdiction mondiale des MGF.

Organisé par le réseau des parlementaires Sénégalais pour la population et le développement, et présidé par le Ministre d’Etat Awa Ndiaye, cet événement national aura permis au  coordonnateur, l’honorable Député El Hadj Malick Diop d’affirmer : «Nous sommes là pour faire l’état des lieux de l’avancement de la campagne, mais pour porter la sensibilisation pour l’engagement du Sénégal à soutenir activement le processus entamé aux Nations Unies et à s’approprier de la résolution afin que l’interdiction des MGF soit effective au Sénégal.» précise-t-il … //

… En outre, le Sénégal s’est doté d’un argumentaire religieux pour voir à quel niveau l’excision était recommandée. Mieux, «en 2012 on projette de renforcer les capacités des ONG et associations, et l’objectif est juste d’harmoniser les interventions, pour éviter des actions disperses et sans résultat probant,» annonce Mme Ndèye Soukèye Gueye. Egalement, la mise en place au Sénégal d’un centre d’accueil pour les femmes victimes va être exploré, comme à Ouagadougou qui dispose du seul centre en Afrique de l’ouest, et où l’exemple du Sénégal en matière de lois a été salué, quoiqu’il se pose encore le problème de son applicabilité,» reconnaît la représentante de l’UNFPA. (le texte en entier).

Lien:

Publication: Dites NON aux violences sexuelles, dans Rutgers WPF;

Senegal Curbs a Bloody Rite for Girls and Women, on NYT, by CELIA W. DUGGER, October 15, 2011.

The Female Genital Mutilation/Cutting FGM/C /News Blog: This blog posts any and all news related to Female Genital Cutting (FGC). It tracks only content that discusses FGC as a main subject. The page is designed as a resource for researchers and those who want to keep up to date on this issue without slogging through google alerts or news pages. Original authors are responsible for their content. To suggest content please write to fgcblogger@gmail.com. FGC is also called female genital mutilation or FGM; FGM/C; or female circumcision … par exemple: Ban Ki-moon urges governments to combat female genital mutilation, November 29, 2011.

Comments are closed.