Un plaidoyer pour bouter la pratique des MGF

Publié dans Sidwaya, par Moussa CONGO, le 12 janvier 2012.

Boussé, (AIB)- Le haut-commissaire de la province du Kourwéogo, Mocktar Maurice Zongo, a présidé la rencontre de plaidoyer sur l’abandon des mutilations génitales féminines à l’endroit des leaders communautaires, administratifs et politiques, le lundi 19 décembre 2011, dans la salle de réunion du haut-commissariat.   

Les mutilations génitales féminines constituent une préoccupation dans la région du Plateau central, en général et dans le Kourwéogo, en particulier. Même si la pratique continue dans la clandestinité, les leaders communautaires, ainsi que les différents acteurs de la société ont un grand rôle à jouer … //

…Pour mieux toucher leur sensibilité, des images sur les séquelles de cette pratique d’une autre époque ont été projetées. Pour la représentante du Groupe d’appui en santé, communication et développement (GASCODE), l’excision provoque des traumatismes physiques, psychiques et est source de plusieurs infections comme le VIH/Sida et l’hépatite B. « GASCODE, avec l’appui de l’UNICEF, a débuté en 2009 avec 22 villages ; en 2010, nous avons travaillé avec 25 villages et 10 associations.

Pour ce nouveau projet de 2012,35 villages et associations dans la région du Plateau central seront couverts. Des actions d’information, de plaidoyer, une étude de base, ainsi que des formations et des sessions de recyclage seront réalisés. Les relais communautaires vont mener des actions de communication de proximité dans les différentes localités, sous forme de causeries éducatives, de discussions dans les familles, de ciné -débat et de théâtre-forum avec l’appui/accompagnement de GASCODE », a déclaré la représentante de GASCODE.

Le haut-commissaire de la province du Kourwéogo, Maurice Mocktar Zongo, qui a présidé les travaux a indiqué que les autorités de notre pays ont engagé des politiques pour la participation des femmes au processus de développement, par la mise en œuvre de politiques pour libérer les femmes des pratiques traditionnelles aux conséquences nuisibles.

« C’est pourquoi l’engagement de GASCODE dans la lutte contre la pratique de l’excision constitue une référence. Grâce à son dévouement, il a pu faire régresser de façon significative, la pratique de l’excision dans ses localités d’intervention », a-t-il ajouté. (le texte en entier).

Comments are closed.