Les Mutilations Génitales Féminines MGF bientôt en Tunisie?

Publié dans La Pomme Empoisonnée, Février 2012. (Voir aussi: Forum Liégeois contre les MGF ).

Le 6 février dernier était marqué par la journée mondiale de lutte contre les mutilations génitales féminines MGF. J’avais pensé écrire un petit texte à cette occasion mais étant trop occupée à la rédaction d’autres notes qui concernent la Tunisie j’avais finalement abandonné l’idée. Parce que oui malgré tous les reproches que l’on pourrait faire à notre démocratie balbutiante, mais déjà mourante, nous avons au moins ce mérite en Tunisie, l’excision n’existe pas chez nous. Autant, dans ce cas-là, se focaliser sur les problèmes bien réels que les femmes tunisiennes rencontrent au quotidien. Mais c’était sans compter la visite de sa Sainteté,  Wagdi Ghoneim, éminent savant islamique égyptien, et, accessoirement, farouche défenseur des mutilations génitales féminines, pour une série de conférences dans plusieurs villes de Tunisie. 

Qu’est ce que les MGF? … //

… Les mutilations génitales féminines en Tunisie:

Ces pratiques sont inexistantes en Tunisie et ne font partie d’aucune de nos traditions. Serait-il pour autant possible qu’un jour elles y prennent racine comme le niqab et le kamis ? Il est vrai qu’il s’agit là d’un phénomène autrement plus lourd qu’une futile querelle de chiffons, mais la radicalisation des esprits devient une réalité indéniable. Outre une communauté salafiste qui s’élargit chaque jour un peu plus, la déception et le ressentiment en ces temps tourmentés poussent de nombreuses personnes, victimes de leur ignorance, à se réfugier dans l’ultra conservatisme et à s’identifier de plus en plus au discours rigoriste de certains prédicateurs satellitaires quitte à adopter des traditions qui leur étaient il y a encore un an totalement inconnues. On peut évidemment ergoter sans fin sur les raisons politiques qui se cachent derrière la vague de visites de ces prédicateurs ultra-radicaux en Tunisie, comme l’Egyptien Wagdi Ghoneim, la lutte d’influences entre les forces saoudiennes et qataris, le jeu trouble des partis politiques au pouvoir, et notamment d’Ennahdha pour maintenir leur emprise, etc. Mais la réalité est que, même si l’on s’obstine à diminuer l’importance du discours religieux, sous prétexte qu’il ne serait qu’un type d’instrument de manipulation au service d’une course effrénée à l’hégémonie, qui ne se soucie donc nullement, au fond, de la foi véritable, on ne peut nier son impact dans l’esprit de ceux qui en sont la cible. Par ses incitations à l’excision, en accusant d’apostasie ceux qui s’y opposent, et par la banalisation de cette pratique, en la décrivant comme une simple opération esthétique qui honore la femme, Wagdi Ghoneim imprègne insidieusement les esprits de ses admirateurs – car il s’agit bien entendu de prêcher des convertis, du moins dans un premier temps – et y sème des graines néfastes. Or ces pratiques, fortement soumises à la loi du silence, si elles percent, deviendraient très vite incontrôlables. De-là à en fabriquer une nouvelle tradition, quand ailleurs elles déclinent, il n’y a qu’un pas.
(le texte en entier, plus des photos … pas pour des âmes sensibles).

(Extrait de commentaire dans un e-mail: … Vers le 22 septembre 2011 a eu lieu au Burkina une conférence regroupant tous les responsables de haut niveau des divers courants islamiques et ceux-ci on en déclaration finale rappelé que les MGF ne sont pas dans le Coran et que le Coran prescrit de ne pas faire de mal à la femme. Ce texte est actuellement diffusé, entre autres au Mali via des amis à moi mais aussi devrait servir de base à un appel aux imams tant dans les pays concernés que partout dans le monde, plusieurs membres (dont nombre de victimes des MGF) de mon collectif sont islamiques et certains pensent que ce texte peut être un bon argumentaire car même si tout le monde est bien d’accord dans les villes et en Europe que les MGF ne sont pas des prescriptions de l’Islam il ne faut pas jouer l’autruche, il est clair que dans certains pays, certaines régions on mêle Islam et MGF puisque c’est une des nombreuses façons d’amoindrir la femme. Je me tiens à votre disposition pour plus d’éléments, infos etc … Jacques).

Links / Liens:

Ethiopia Observes International Day Against FGM, on Malaysian National News Agency Bernama.com, March 2, 2012;

Guinée: Un atelier pour mieux associer les journalistes à la lutte contre les MGF;

Burkina Faso: Lutte contre les MGF – L’ONG Voix de femmes change de fusil d’épaule;

Burkina Faso/Boromo: 20 jeunes de Boromo outillés;

Angélique Kidjo en campagne à l’ONU pour interdire la mutilation génitale féminine, dans Centre ‘Actualités de l’ONU, le 28 février 2012;

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 27 FÉVRIER 2012: les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon …

… et encore ceci, une preuve que le travail est loin d’être fait:

  • Gambia: … It would be absolute mockery of oneself to hold that one could change the indomitable immemorial conception of female circumcision in our life time indeed in The Gambia.
  • A few teachers and military personnel who sanctioned F.G.M where seen as exhibit of its mockery as they are said to represent no proportion of views of Gambians on female circumcision to effect any change.
  • The zero tolerance call for so-call FGM is simply declaration of satanic immorality of acts geared towards anti female circumcision.
  • The faithful believers and the cultural Gambian men have vowed not to marry a Solimma Musso and that the circumcision of their daughters and sons would go on forever on any account what so-ever. Dr Zenab has failed in Egypt miserably and so also The Gmbia’s Dr Adja too would fail dismally.
  • The call by the Supreme Islamic Council and Imam Abdoulie Fatty that female circumcision is mandatory for Muslim women has been unanimously accepted. And no change.
  • Author: Baikoro Sillah, Gambia.

Comments are closed.