Esclave à cinq ans

Reçu par e-mail, De: Jamie Choi, Avaaz.org, Date: Dec. 27, 2012

Chères amies, chers amis, Le Parlement indien est en train de clore sa session sans avoir voté la loi contre le travail des enfants la plus forte de son histoire. Le pire dans cette histoire c’est que cette loi, quoique soutenue par la majorité des parlementaires, est bloquée depuis des semaines car elle n’est pas considérée comme “prioritaire”!  

L’Inde détient le record mondial du travail des enfants; dès cinq ans, les plus petits sont vendus à des trafiquants et réduits en esclavage, victimes d’abus et de violences. Cette nouvelle loi historique interdirait tout travail des enfants avant 14 ans et fournirait des bourses aux familles les plus pauvres, pour envoyer leurs enfants à l’école. Mais ce projet de loi n’est plus à l’agenda du Parlement et les groupes de protection des droits des enfants en Inde nous disent qu’ils ont besoin de notre aide urgente pour faire peser une véritable pression citoyenne.

Ensemble, les membres d’Avaaz peuvent attirer l’attention sur le projet de loi et pousser les parlementaires à l’adopter. Signez cette pétition et envoyez-la à tous vos proches. Quand nous aurons recueilli un million de signatures, d’anciens enfants exploités remettront notre message au Parlement:

http://www.avaaz.org/fr/inde_travail_enfants/?bPoMgdb&v=20505

215 millions d’enfants travaillent dans les mines, les carrières et les usines du monde entier. Tous les pays ont signé un traité pour mettre la lutte contre le travail des enfants au cœur de leur politique éducative. Mais l’Inde est le pays le plus touché par ce fléau. Si la nouvelle loi est adoptée, elle interdira tout travail des enfants de moins de 14 ans et tout travail dangereux pour les moins de 18 ans. La loi compte même des dispositions pour ne pas handicaper les familles les plus pauvres: elle assure le droit à une éducation gratuite et propose des bourses pour compenser le manque à gagner.

Les observateurs estiment que le véritable problème n’est pas la loi, mais les moyens de l’appliquer. Et il est vrai que dans les trois dernières années, moins de 10 % des 450 000 cas de travail des enfants signalés en Inde ont fait l’objet de poursuites judiciaires sous la loi actuelle, peu contraignante. Mais la nouvelle loi s’annonce bien plus draconienne. La police ne devra plus attendre la décision de justice pour pouvoir agir. Toutes les formes commerciales de travail des enfants de moins de 14 ans seront punies et, au lieu d’amendes ridicules ou de brèves peines de prison, les criminels encourront des peines sévères.

Alors que la majorité des parlementaires affirment soutenir la loi, personne ne presse le vote. Mais chaque jour, des enfants entrent dans une vie d’exploitation et de misère. C’est à nous de faire changer les choses. Signez la pétition adressée aux parlementaires indiens maintenant et parlez-en autour de vous:

http://www.avaaz.org/fr/inde_travail_enfants/?bPoMgdb&v=20505

Les membres d’Avaaz font une fois encore campagne pour protéger les enfants et les plus vulnérables. Il y a à peine quelques semaines, 1,2 million d’entre nous se sont rassemblés pour faire adopter un programme éducatif qui ne laisse personne de côté au Pakistan. La manière dont nous traitons nos enfants reflète nos valeurs morales. Il est temps de tout faire contre leur exploitation. Unissons-nous pour l’avenir des enfants indiens.

Avec espoir et détermination, Jamie, Alice, Alex, Alaphia, Lisa, Jeremy, Ricken, Dalia, Rewan, Michelle et toute l’équipe d’Avaaz.

PLUS D’INFORMATIONS:

Links:

Nouveau site web: Créer une meilleure Vie, par Jean-Jacques Crèvecoeur;

Coverage of the Tazreen Factory Fire in Bangladesh, on International Labor Rights Forum ILRF, Dec. 11, 2012: (sign petition on change.org, and make a donation via ILRF).

Comments are closed.